Un établi

0

J’ai déménagé il y a quelques mois … du coup il me fallait un nouvel établi !

L’ancien était fabriqué avec des pied de bureaux, des portes coupe feu que j’avais récupéré à un ancien boulot, le tout adapté au fur et à mesure et un peu à l’arrache. Au final, ça remplissait son office mais c’était toujours trop ou pas assez quelque chose.

Ici je choisis donc de faire table rase, je pars de zéro, et l’objectif c’est surtout de résoudre le plus gros problème que j’avais : le manque de PLACE !

Préparation

Avant de rentrer dans le dur, petit état des lieux :

  • J’ai un espace dédié pour y faire mon atelier. (Et pas un garage ou je devais aussi rentrer les deux voitures et les deux motos !). Dimensions environ 3 x 5 mètres.
  • Lors de l’emménagement, j’y ai stocké en vrac toutes mes affaires en attendant de pouvoir y consacrer du temps. (Le reste de la maison est prioritaire quand même.)
  • J’ai conservé les 3 portes coupe feu que j’avais (dimensions 2m x 80cm). Elles sont lourdes et à peu près propres donc elles serviront de plateaux. Je les ai posées à l’arrache sur 2 tréteaux qui ont déjà du mal à supporter le poids de l’ensemble.
C’est le bordel et on n’en voit pas le tiers

Avant même de commencer à fabriquer, la première chose à faire est donc de faire de la place. Vous noterez que je n’ai pas dit « ranger », mais bien tout pousser de l’autre coté pour avoir de la place.

On y voit un peu plus clair, plus qu’à y mettre un établi

J’ai quand même pris le temps d’accrocher au mur un certain nombre d’outils. Deux raisons pour cela : d’abord, il a suffit que je refixe les supports que j’avais conservé d’avant ; et de deux, tous mes outils ne passent pas dans ma caisse à outils.

Après avoir fait des plans sommaires et pris quelques cotes, je suis allé faire un tour chez le grossiste du coin pour m’approvisionner en bois. Autant dire que vu le prix, je ne me suis pas trop limité sur la quantité. J’ai pris pour l’établi et pour quelques projets après.

Au menu, du tasseau de 60×40 en longueur 3 mètres.

Y’a plus ka !

La fabrication de l’établi

Un plan d’établi et d’une étagère, avec un bout de recherche d’optimisation des découpes

Les plans du futur établi sont simples, puisqu’ils dépendant de la taille des portes et de la place disponible. L’établi fera donc 3.60m de long (la longueur du mur) et 80cm de large (la largeur des portes). Au niveau hauteur, j’ai fait en sorte d’avoir les plateaux à 92cm de haut. Vu que je serai à 99% du temps le seul à travailler dessus, j’ai défini la hauteur qui m’allait bien.

L’idée est de faire simple et efficace : des pieds dans chaque coin et à la moitié de la longueur, et des traverses sur toutes les longueurs en haut et à 15cm du sol. Le devant reste ouvert pour permettre le passage de caisses et d’outils non utilisés. J’avais dans l’idée de rajouter des renforts en diagonale pour rigidifier mais au final ce n’est pas utile. Il faut dire que j’ai vissé l’établi dans les murs, ça aide.

La totalité des découpes et encoches sont faites à la scie à onglet, avec nettoyage au ciseau à bois. Avec 2-3 butées de positionnement ça se fait tout seul et en série. Le tout est de faire attention à ne pas faire de découpes en trop. D’où l’intérêt de numéroter les éléments d’ailleurs.

Des coupes droites et des assemblages à mi bois, rien de plus simple

Les plus observateurs auront surement remarqué quelque chose : j’ai des tasseaux de 3m de long, et mon établi fait 3.60m de long. J’ai donc du rallonger 3 tasseaux avec un collage-vissage à mi bois. Sinon j’aurai pu prendre des tasseaux de 4m, mais ça commençait à dépasser un peu beaucoup de la voiture.

C’est à cette étape qu’on voit si on s’est trompé dans les découpes : l’assemblage !

On aligne les numéros et HOP ça fait un établi !

A partir de là, il suffit de mettre les numéros en face, de mettre de la colle et des vis pour tenir le tout. Vérifier l’équerrage est toujours utile et permet de ne pas se retrouver avec un établi branlant.

Le montage demande quand même un minimum de réflexion histoire de ne pas se complexifier inutilement la tache tout en optimisant la place restante.

ça commence à ressembler à quelque chose

A noter que la dalle de l’atelier est plate et horizontale, ce qui me permet de ne pas avoir à compenser. Et c’est très appréciable !

Les murs étant également verticaux et droits (dingues !) l’établi est vissé directement dans l’OSB. Simple et efficace !

Au final, l’assemblage s’est très bien passé, et même bien mieux que ce que j’espérais. Pour finir, j’ai raccourci l’une des portes pour la mettre à la longueur (après mesure précise) avant de les visser par le dessous. J’ai utilisé des équerres métalliques pour la fixation des plateaux. Cela me permettra si le besoin s’en ressent de les remplacer par autre chose.

Et voilà, le plus dur est fait !

Pour finir, j’ai passé un coup de lasure sur le plateau avec l’idée de protéger les panneaux des portes des divers liquides utilisées. C’est une erreur, la protection n’est pas du tout suffisante et celle-ci s’est même décollée par endroit.

Ceci dit ça fera un moment comme ça avant de trouver une autre solution … et puis ça reste un établi, il est là pour se prendre des coups !

Ce projet vous a plu ? Alors partagez-le et laissez moi un commentaire :-)
Et pensez aussi à vous inscrire à la newsletter pour ne pas rater les prochains articles (colonne de droite)
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments