Support de guitare basse

0

Il y a un plus de deux ans, je me suis mis à la basse. Avant de se lancer dans la fabrication ou la personnalisation de ma basse (c’est au programme … un jour), j’ai commencé par me fabriquer un support.

Il faut savoir qu’un support pour guitare/basse se trouve pour une dizaine d’euros sur Amazon (par exemple). Mais à choisir entre un truc en plastique Made In China de marque à-pas-cher et un support en bois fait main et unique, le choix est vite fait.

Avant de rentrer dans le vif sur sujet, je précise qu’entre le début du projet et la fin, il s’est passé plus d’un an, avec un déménagement au milieu. Si vous voyez des grosses modifications de l’environnement entre les premières photos et les dernières, c’est donc normal (entre autres, l’établi).

Fabrication d’un support pour ma basse

La première chose que j’ai fait lorsque je me suis lancé dans le projet a été de sortir un bout de feuille et des crayons. L’idée est de savoir où je voulais aller avant de partir dans tous les sens.

Au menu, des courbes dans tous les sens et des angles un peu bâtards qui se croisent. Un peu comme une clé de sol … de loin dans le brouillard, m’voyez ? Et puis après tout, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Projet de support de basse / guitare électrique
ça c’est l’une des idées de départ

Bon malheureusement, je n’ai pas retrouvé tous mes croquis d’origine. Ils sont certainement dans mon ancien cahier de note … qui a du finir à la poubelle dans le déménagement. Et ça me fait bien chier. Donc voilà une photo de chaton pour me faire pardonner

désolé …

Entre le dessin plus haut et la version finale, j’ai entre autres choisi de retourner la partie verticale pour plus de stabilité. et modifier l’inclinaison de la partie basse …

Une fois le design général défini, j’ai pris quelques cotes sur mon dessin afin de pouvoir le reproduire sur le bois. Je n’ai pas cherché à reproduire les courbes à l’identique mais juste à positionner quelques points précisément pour recréer le dessin complet dans un deuxième temps.

Le bois provient de chutes de planches en pin restant de la ruche kenyane et du coffre à jouet. J’avais prévu d’utiliser le même bois partout mais je suis tombé à cours donc j’ai du improviser pour la partie basse.

Quand on utilise des chutes, il faut savoir réparer ou rattraper des défauts. Ici la rainure d’assemblage des lames de parquet.

Les découpes sont faites à la scie sauteuse avec une lame à dents fines pour limiter autant que possible les arrachements.

Les parties inclinées sur les « pattes » latérales sont faites à la scie sous table.

Le pré-assemblage du support

Pré-Assemblage du support pour ma basse

Le gros questionnement a été surtout sur comment faire la fixation entre les pieds et la partie basse. Il faut dire que chaque pied est incliné à 20 degrés par rapport à la verticale et ouvert de 7 degrés vers l’avant. La partie basse penche également quand à elle de 7 degrés vers l’avant. Le tout avec toute l’imprécision d’un assemblage entre des planches de pin.

Oui, j’aime me compliquer la tâche.

Entre la photo juste au dessus et le moment où j’ai trouvé ma solution (que j’ai abandonnée par la suite d’ailleurs), il s’est d’ailleurs passé plusieurs mois. Et un déménagement.

J’ai donc choisi de fixer les flancs sur la partie basse par des vis, dans l’épaisseur du bois, avec un décor rapporté pour masquer les têtes. La partie intérieure est encastrée dans les flancs latéraux pour faciliter le positionnement et amener un peu de rigidité. En tout cas ça c’était l’idée d’origine et c’était surtout l’idée pour pouvoir avancer et se donner la motivation pour avancer.

La finition

Avant d’attaquer la finition du support, j’ai quand même fait un montage à blanc afin de vérifier que la basse passait bien dedans. C’est à ce moment là que je me suis rappelé que la bas de la basse n’est pas symétrique :

Ma basse

Quand on la voit en photo, c’est une évidence qu’un support symétrique n’est pas adapté … et ce n’est pas faute de l’avoir dans les mains très régulièrement. Donc du coup la basse penche sur son support. C’est comme ça … je dirai que c’est fait exprès pour s’adapter à mes futures basses.

support de basse en cours de fabrication
Juste pour se dire qu’on va dans la bonne direction 🙂

Si vous vous posez la question, la basse est une Cort Action 2 avec un ampli AMPEG BA-108V2, le tout acheté d’occaz’.

Sur la photo ci dessus, la pièce qui tient le manche est juste posée, l’ajustement étant suffisamment serré. Bien entendu, j’ai rajouté ensuite des chevilles pour tenir le tout.

Un coup de défonceuse avec une fraise à arrondir sur toutes les arrêtes permet d’améliorer le rendu de la pièce. Dans un deuxième temps et suite à l’achat d’une autre fraise à arrondir avec un rayon plus grand, je suis même re-passé sur toutes les arrêtes extérieures du support. Vous noterez que je ne suis pas passé sur les zones de contact entre les pièces afin de ne pas avoir de jeu inutile et disgracieux.

fraise à arrondir défonceuse

Je me suis ensuite attaqué aux éléments de décors pour notamment masquer les têtes de vis. Pour cela j’ai tapé dans mon stock de planche de caisse de vin. J’ai réalisé deux petites pièces pour ornementer le support bas et le « Y » qui tient le manche. Les deux « ? » étaient prévus pour masquer les têtes de vis. Ma scie à chantourner s’est révélée très utile (malgré les lames qui ne coupe plus grand chose).

Et puis si on les met face à face ça fait un cœur … voilà voilà.

Peinture vernis et collage

Au niveau finition du support j’ai choisit de vernir les parties verticales avec un verni « Merisier » et la partie basse horizontale en noir mat. Un des deux teuteu (attention terme technique) est en noir et l’autre couleur merisier. J’ai choisi de ne pas tout faire de la même couleur du fait des deux types de bois utilisé, j’avais peur d’avoir un écart qui ne rendrait pas bien.

Noir mat for ever

Pour le noir rien de sorcier, c’est de la peinture en bombe, le tout est d’avoir un état de surface suffisamment propre avant de peindre … et pas de poussière.

Une fois tout bien sec, j’ai ajouté quatre chevilles (deux de chaque coté) pour fixer la partie haute. Une fois coupé à ras, un peu de ponçage et une retouche de vernis et c’est quasi invisible.

J’ai volontairement fait cette manip après vernissage pour avoir des faces presque cachées vernies correctement. J’ai également évité de cette manière le vernis qui vient s’agglutiner aux jointures.

Ce qui donne une fois assemblé :

support de basse en cours de finition

La partie basse noire est renforcée par le dessous par des blocs additionnels cachés permettant de donner de la rigidité à l’ensemble. J’ai choisi de fixer le montant vertical avec des vis par le dessous afin de le garder démontable. Je suis de plus en plus persuadé que je ne le démonterai jamais mais bon …

C’est à peu près à ce moment que j’ai viré les vis de fixation des deux flancs pour les remplacer par des chevilles comme pour le « Y ». Petite astuce : j’ai collé le tout et maintenu avec les vis. Puis j’ai enlevé les vis une par une et les ai remplacées au fur et à mesure par des chevilles. Comme ça tout reste en place sans bouger, c’est beaucoup plus simple !

Et du coup j’ai en stock deux « ? » en bois peints en noir … Peut être qu’ils reviendront un jour, on verra !

Les petits ornements sont quand à eux collés à leur place à la colle cyanoacrylate.

Le teuteu ornemental noir
Le teuteu ornemental pas noir
Fini ?

Enfin pour protéger le bas de la basse lors du contact avec le bois … j’ai fait mon gros fainéant …

J’ai pris un bout de mousse autocollante qui traînait dans l’atelier et je l’ai collé en place. Oui j’ai honte. En plus les bouts de mousse n’ont pas tenu. résultat ça a foutu de la colle de partout, en plus d’être moche.

Si c’est moche, on refait !

Du coup, après diverses tergiversions, j’ai choisi de sacrifier des lanières en cuir qui traînaient elles aussi dans l’atelier pour les recouvrir de velours noir. Le velours se colle à la colle blanche, tant qu’on n’en met pas trop, sinon ça passe à travers.

Lors du collage j’ai fait en sorte de les maintenir dans une forme proche de celle qu’ils auraient une fois sur le support de basse.

Coller du velours sur du cuir à la colle à bois … KAMOULOX !

Un point de colle plus tard et TADAAAAA !

support de basse / guitare en bois fait main
un support de basse fini de 3/4 face
support de basse / guitare en bois fait main
… de profil
support de basse / guitare en bois fait main
et avec la basse
support de basse / guitare en bois fait main
Et enfin vu de derrière

Alors c’est mieux ou pas qu’un support à 10€ sur Amazon ?

Ce projet vous a plu ? Alors partagez-le et laissez moi un commentaire :-)
Et pensez aussi à vous inscrire à la newsletter pour ne pas rater les prochains articles (colonne de droite)
5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments